Mon compte

Login :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Newsletter

Inscription à la Newsletter

 

Les magiciens et devins automates des frères Maillardet

Automate androïde des Maillardet
Le petit magicien
Cliché : Musée International d'Horlogerie
Les frères Maillardet sont connus pour leurs magiciens et autres devins à pendule. Les plus connus de tous sont certainement le grand magicien et le petit magicien que l'on peut admirer au Musée International d'Horlogerie de La Chaux-de-Fonds.

Jacques-Rodolphe, Henri et Jean David, d'origine paysanne, ont toujours vécu dans l'ombre des Jaquet-Droz. Ils en furent leurs apprentis, leurs fournisseurs en Mécanismes d'oiseaux et même leurs associés. Habitant le petit village de Fontaines, ils construisirent entre 1808 et 1840 toute une série de magiciens poussés par la gloire des illustres créateurs neuchâtelois.

Alfred Chapuis et Fridolin Wiget font la description suivante du grand magicien :

"Le grand magicien des Maillardet porte le chapeau pointu et la robe d'apparat dans laquelle se présentaient les escamoteurs et prestidigitateurs avant Robert-Houdin. Sa longue barbe frisée lui donne un air majestueux et son expression est grave. A sa droite, se trouve une table recouverte d'un tapis sur lequel sont posés quelques objets d'aspect assez mystérieux. Il est assis sur une chaise placée en arrière, à droite d'une plate-forme dont la pendule forme le socle doré de 40cm de haut sur 50 cm de large et qui contient une musique. Notre personnage tient un livre de sa main gauche et une baguette de sa dextre. C'est dans un tiroir, placé au haut du socle, que se fait l'interrogatoire au moyen d'une des douze plaques qui portent les questions.

Automate androïde des Maillardet
Le grand magicien
Cliché : Musée International d'Horlogerie

Si vous rentrez le tiroir à vide, le digne devin se contentera de secouer la tête négativement. Mais si la question est placée dans le tiroir, repoussée ensuite à fond, le magicien s'agite, se lève majestueusement, roule les yeux, puis brandit sa baguette, vers une petite fenêtre ovale qui se trouve à droite, au dessus de sa tête. Les deux battants s'ouvrent brusquement et la réponse apparaît.

Ayant constaté l'exactitude de la réponse, le magicien fait encore quelques gestes, puis se rassied avec beaucoup de naturel. Pendant que cette scène s'est accomplie, deux tulipes, placées aux angles de la plate-forme, s'épanouissent, puis se referment lentement.

Ce qui est agréable à voir est l'enchaînement de tous les mouvements et gestes qui se font sans heurt, très naturellement. Ils n'ont pas l'air mécaniques comme cela se remarque dans d'autres automates".

Exemple de questions-réponses :  
- Quel est l'aliment de l'âme? - La vérité et la justice.
- Quelle est l'économie la plus utile? - Celle du temps.
- Quel est le prix le plus noble de la science? - D'illustrer l'ignorance.
- Comment doit-on considérer la morale? - Comme l'hygiène de l'âme.

Automate androïde des Maillardet   Automate androïde des Maillardet

"Le petit magicien se tient debout sur une plate-forme, devant un fronton décoré de guirlandes encadrant deux enfants musiciens joufflus. Le mécanisme, contenu dans le socle, est entièrement visible au travers d'une glace. Les fonctions et les mouvements du personnage sont les mêmes que ceux de la pièce précédente; la réponse s'inscrit dans le guichet que l'on voit à la partie supérieure. Si on omet de placer une question dans le tiroir réservé à cet emploi, le devin reste immobile, mais à sa droite apparaît un diablotin qui par ses gesticulations fait comprendre que l'oracle n'a rien à répondre."

"Voici deux exemples des dix questions posées en français, au "petit magicien" et de ses réponses :
Q : - D'où la pensée au mal tire-t-elle son origine? R : - De l'oisiveté.
Q : - Que perd la femme en échangeant la modestie contre l'assurance? R : - La moitié de ses charmes".

L'Encyclopédie d'Edimbourg, dans une édition de 1812, révèle l'existence d'un automate écrivain et dessinateur réalisé par les Maillardet : "Maillardet a exécuté un automate qui écrit et dessine. La figure est celle d'un enfant agenouillé sur un genou et tenant un pinceau à la main. Quand elle commence à travailler, on lui trempe son pinceau dans l'encre et on ajoute une feuille à dessiner sur une table de bronze. Lorsqu'on touche un ressort, la figure se met à écrire et quand la ligne est finie, sa main vient recommencer les lettres nécessaires.

Automate androïde des Maillardet
L'androïde habillé en fille
Automate androïde des Maillardet
Détail du mécanisme de l'androïde
Automate androïde des Maillardet
L'androïde dans son état actuel
Cliché : Research Museum

Elle exécute ainsi quatre belles pièces d'écriture française et anglaise et trois paysages dans l'espace d'une heure environ". L'automate est aujourd'hui visible au Musée Research de l'Institut Franklin de Philadelphie. Une lettre ancienne d'un de ses directeurs, Monsieur Thomas Coulson, nous révèle l'histoire de cet automate :

" Un jour un habitant de la cité nous raconta que sa famille possédait un automate qui dessinait diverses figures et écrivait des vers. Il n'était pas très au clair sur leur détail car le mécanisme n'avait pas fonctionné depuis plusieurs années. Mais, par quelques fragments incomplets, il était possible de se rendre compte que l'automate avait de la valeur. Son propriétairepensait que le mécanisme était l'oeuvre de Maelzel, l'inventeur du métronome. Finalement, la maison qui contenait l'automate fut détruite par un incendie et cette oeuvre fut si endommagée qu'elle ne pouvait plus donner aucune idée de ce qu'elle avait été. Ce n'était plus qu'un amas de cames et d'engrenages."

"Cependant, la commission du Musée, fort intéressée par ces fragments de dessins conservés, décida d'acquérir le mécanisme endommagé et de tenter de le reconstruire. Un des mécaniciens du Musée Franklin entreprit ce travail, et, après plusieurs mois d'efforts, parvint à le remettre en complet état de marche. Ce mécanicien s'appelait Charles Roberts et fut très fier de son succès, considérant cette réussite comme la plus importante de sa vie de praticien."

"Une fois que le mécanisme fonctionna, nous apprîmes par l'automate lui-même qu'il était fils, non point de Maelzel, mais de Maillardet. On vit en effet qu'une des strophes en vers porte la signature :

"écrit par l'automate de Maillardet". Cela nous permit de l'identifier... Nous remarquâmes aussi, à notre confusion, que nous l'avions fait changer de sexe, car, au lieu d'un garçonnet, il est devenu une fillette."

Dessins de l'automate androïde des Maillardet
Les 4 dessins de l'androïde et la fameuse page d'écriture



Recherche

Votre panier

Votre panier est vide

Nouveautés

Boîte à musique à manivelle en forme de livre : boîte à musique à manivelle "Thème d'Harry Potter"
Boîte à musique...

Prix HT : 10.00 €

Prix TTC : 12.00 €

plus d'infos ... Détail
 

Promotions

Boîte à musique sapin de Noël : boîte à musique avec sapin vert et personnages de Noël
Boîte à musique sapin...

Prix HT : 8.33 €

Prix TTC : 10.00 €
(21.50 € )

plus d'infos ... Détail
 

paiement CM

+33 (0)1 42 22 91 73

T.I.L. PRODUCTIONS 103, rue de Sèvres Galerie Commerciale Le Sévrien 75006 PARIS Tél. : +33 (0)1 42 22 91 73
www.automates-boites-musique.com contact@automates-boites-musique.com